CH'TI TRAIN TOURQUENNOIS

CH'TI TRAIN TOURQUENNOIS

REVUE DE PRESSE


BOURSE - EXPO - CONFERENCE des 19 et Septembre 2015 (Article de NORD-ECLAIR du 09/09/2015)

Après trois ans d’absence, la bourse du Ch’ti Train tourquennois revient à la salle Georges-Daël, les 19 et 20 septembre. L’occasion de contenter les collectionneurs avec 120 mètres d’étals, mais aussi de découvrir l’exposition organisée autour de l’Orient Express.

1559333501_B976477474Z_1_20150908120207_000_GMC555N8S_1-0.jpg

<                         La dernière bourse de l’association date de 2012. Celle de septembre devrait donc attirer un public encore plus nombreux que d’ordinaire.

«  L’Orient Express, on y travaille toujours  », déclarait dans notre édition de dimanche le député-maire de Tourcoing. Mais pour le Ch’ti Train tourquennois, l’affaire est bel est bien pliée : «  Au mieux, les espoirs sont remis à 2016  », souffle Jean-Luc Ghesquier, président. Une déconvenue pour l’association qui voulait profiter de la venue en centre-ville du wagon mythique pour donner davantage d’ampleur à sa bourse et y adosser une exposition sur l’Orient Express.

«  Finalement, la voiture de l’Orient Express ne passera pas par Tourcoing… mais on a quand même décidé de présenter notre travail  », poursuit J.-L. Ghesquier. Ce sera les 19 et 20 septembre, lors de la bourse organisée à la salle Georges-Daël. Après trois ans d’absence «  pour raisons de santé  » du président, le rendez-vous est à nouveau à l’agenda tourquennois avec 120 mètres d’étals et une petite quinzaine de vendeurs.

Trois Orient Express miniatures en circulation

Matériel roulant, machines, wagons, éléments de décors… pour les passionnés de modélisme ferroviaire, ce sera l’occasion, peut-être, de mettre la main sur une pièce convoitée et de profiter d’un large assortiment de matériel «  à des prix beaucoup plus intéressants que dans le commerce  », précisent les organisateurs.

Si la bourse du Ch’ti Train tourquennois enregistre d’ordinaire, sur le week-end, près de 1 000 entrées «  en provenance de toute la région et de Belgique  » ; cette année, ils pourraient être encore plus nombreux avec l’exposition organisée sur l’Orient Express. Au programme : des repros d’affiches, de la documentation avec une présentation voiture par voiture (date de sortie, historique…) détaillée par Jean-Pierre Vercaigne, et surtout, la mise en circulation de trois reproductions miniatures que ce passionné a réalisées.

Les visiteurs pourront voir circuler le Venise Simplon Orient Express (17 voitures), le Pullman Orient Express (sept voitures et deux voitures d’exposition) et le Nostalgie Orient Express. Et si Tourcoing a la chance d’accueillir la voiture de l’Orient Express l’an prochain ? «  On ajoutera des choses, mais on refera l’expo  », promet Jean-Luc Ghesquier.

Salle Georges-Dael, 100 rue de Lille à Tourcoing, le 19 septembre de 12 h à 18 h (conférence par J.-P. Vercaigne à 14 h et 16 h) et le 20 septembre de 9 h 30 à 18 h (conférence à 11 h et 15 h). Entrée : 2 € ; gratuit pour les femmes et les enfants de moins de 12 ans.

Cet article vous a intéressé ? Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :

Tourcoing


08/09/2015
0 Poster un commentaire

JOURNEES PORTES OUVERTES 2014

Tourcoing: ce week-end, au Pont Rompu, c’est «le paradis des gosses»

Publié le 15/10/2014

FANNY SAINTOT

 

Le Ch’ti Train tourquennois, Afrobulles, Cybernétique, Les anciens salariés de la Tossée, l’Union des gens du textile et la compagnie Badinage artistique s’associent pour une grande opération portes ouvertes, les 18 et 19 octobre, à la Maison des services du Pont-Rompu

 

674672983_B973809504Z.1_20141015115917_000_GF339GCNH.1-0.jpg.jpg

                        .Initialement, l’association Le Ch’ti Train tourquennois devait ouvrir ses portes ce week-end, comme chaque année. Mais pour la première fois, plusieurs autres associations lui ont emboîté le pas, l’objectif étant d’attirer le plus grand nombre de visiteurs possible. « On espère que les gens vont se balader et découvrir cette Maison des services, explique Renaud Gras, directeur de l’école de cirque de la compagnie Badinage artistique. Elle est censée être tournée vers l’extérieur, mais ce n’est pas le cas jusqu’à présent… Elle est surtout tournée sur elle-même. » Dernière arrivée sur le site, avec « l’énergie des nouveaux », son association s’est installée dans le chapiteau auparavant occupé par Le Coffre d’Arlequin.

Mille visiteurs attendus

Reste à se faire connaître, et c’est bien là une préoccupation que tous ont en commun, dans l’espoir, aussi, de « redynamiser le quartier ». « On fait des visites guidées avec les écoles et centres sociaux, ajoute Maurice Videquin, président des anciens salariés de la Tossée. Mais parmi les habitants de Roubaix et Wattrelos, rares sont ceux qui savent où se trouve cette Maison des services. » « Souvent, pour situer, on parle de l’ancienne école Clemenceau », complète Jean-Luc Ghesquier, du Ch’ti Train tourquennois. « On dit, à côté d’Auchan-Roncq, en face du camp de Roms, pas loin du Mac’Do », précise Bernard Gérardi, de l’association Cybernétique, pour qui « l’objectif, c’est d’élargir le public » et de recruter de nouveaux membres (lire ci-dessous).

Les associations espèrent un millier de visiteurs sur le week-end. « L’an dernier, on a eu un monde fou, se souvient Jean-Luc Ghesquier. On n’arrivait jamais à fermer la porte, c’était toujours plein ! Quand un enfant regarde les trains, il ne part pas au bout de cinq minutes… Cette année, on ne peut faire que dix fois plus. Ce week-end, ce sera le paradis des gosses ! »

Portes ouvertes à la Maison des services du Pont-Rompu, rue de l’Europe. Les 18 et 19 octobre, de 9 h 30 à 18 h. Entrée libre. Petite restauration sur place.

Au programme

Badinage artistique. Installée sous le chapiteau fixe de la Maison des services, l’association comprend une compagnie et une école de cirque. Elle compte une cinquantaine d’adhérents (à partir de 3 ans et des adultes) auxquels elle propose de l’initiation et du perfectionnement. Cinq artistes créent des spectacles qu’ils diffusent dans la région et au-delà. Au programme du week-end, de 10 h à 20 h : initiations, démonstrations, spectacles pour tous les âges, visite du « musée du diabolo », essais de vélos rigolos...

Afrobulles. Cette association de promotion de la BD africaine, présidée par Alix Fuilu, proposera (sur inscription au 06 13 62 31 69) des ateliers aux enfants, samedi de 14 h à 16 h, ainsi que des ateliers tout public, dimanche de 14 h à 16 h. Trois auteurs dédicaceront leurs ouvrages.

Le Ch’ti Train tourquennois fera partager sa passion pour le modélisme ferroviaire, de 9 h 30 à 18 h. Le réseau fixe sera présenté, ainsi que le réseau modulaire en construction.

Cybernétique en Nord réunit une douzaine de passionnés (la plupart vivant en région parisienne) qui construisent des robots et participent à des concours, en partageant leurs connaissances. L’association espère recruter de nouveaux membres.

L’association Les anciens salariés du peignage de la Tossée proposera une visite guidée du musée. Un film sur la route de la laine sera projeté. Le projet d’implantation dans l’ancienne conciergerie de la zone de l’Union, 157, rue de Roubaix, sera présenté.

La halte-garderie Capucine sera ouverte samedi, de 9 h à 12 h. Des animations seront proposées par une conteuse et une intervenante en arts plastiques. Un spectacle pour les tout-petits sera proposé de 16 h à 17 h, samedi.

Les Restos du cœur, les Scouts de France et l’association de quartier Les Ruisseaux doivent également ouvrir leurs portes.

 


16/10/2014
1 Poster un commentaire

Année 2013

Tourcoing: ce week-end, embarquez avec les passionnés du ch’ti train

Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 10/10/2013

Par FANNY SAINTOT

L’association Le Ch’ti train tourquennois ouvre ses portes ce week-end, à la Maison des services des Orions – Pont-Rompu.

 

                        Stéphane Hanon, Jean-Luc Ghesquier et Gérard Boulange, trois des passionnés du Ch’ti train tourquennois.

De part et d’autre de la voie de chemin de fer, des passants, des maisons, un bassin, un viaduc, des montagnes, une zone industrielle… Tout un monde en miniature, réalisé avec soin, jusque dans les détails. « Il faut être minutieux et avoir beaucoup de patience », assure Jean-Luc Ghesquier, président de cette association de modélisme ferroviaire. Et qui plus est, être débrouillard : « Le sommet du château d’eau, c’est de la boîte de conserve. Tout ce qui est tôle ondulée, c’est le gaufrage de boîtes de biscuit. Le foin, c’est du cœur d’artichaut. Les grillages, du voile de mariée. Les montagnes, c’est du plâtre… On a beaucoup fait nous-mêmes. » L’inspiration, ils la puisent dans d’innombrables revues. « Ce sont des livres de chevet, on n’a rien inventé. »

Cette semaine, l’association, composée de dix passionnés, a préparé les portes ouvertes du week-end. « On est en train de faire les derniers réglages. » Car depuis peu, tout est automatisé. Heureusement, « on a parmi nous un champion de l’électronique », se félicite Jean-Luc Ghesquier qui, lui, serait « bien embêté en cas de panne ». Du coup, « il n’y a plus de tamponnements, le train s’adapte à la vitesse de celui qui le précède. Les accidents sont impossibles. »

Ce week-end, une quarantaine de trains seront en circulation au total, huit en même temps. Vapeur, diesel, électriques, trains à grande vitesse… La préparation se fera en coulisses, à l’abri des regards, presque comme pour un spectacle. L’association promet un voyage dans le temps, de 1900 à nos jours.

Objectif : initier les plus jeunes. Le Ch’ti train tourquennois n’en compte que deux. « C’est agréable d’expliquer comment on fait marcher nos locomotives, reprend Jean-Luc Ghesquier, qui a commencé « le train » il y a huit ans, une fois à la retraite. On voudrait plus de jeunes qui viendraient un jour déterminé, encadrés par quelqu’un de plus vieux. Pour l’instant, le renouveau ne se fait pas. »

Il y a deux ans, une cinquantaine de jeunes (de moins de 18 ans), ainsi qu’une centaine d’adultes, avaient fait le déplacement. Et l’association connaît un certain succès le mercredi après-midi, des grands-parents emmenant volontiers leurs petits-enfants : « C’est le défilé, ils trouvent cela passionnant ».

Samedi et dimanche, de 9 h 30 à 17 h, à la Maison des services, rue de l’Europe. Entrée A, deuxième étage, salle 6. Renseignements au 06 76 37 71 56.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Tourcoing : ces trains qui font voyager Jean-Luc Ghesquier dans le temps

Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 12/10/2013

Par Fanny Saintot

Ce week-end, l’association de modélisme ferroviaire Le Ch’ti Train tourquennois ouvre ses portes, à la Maison des services des Orions - Pont Rompu. Rencontre avec son président, Jean-Luc Ghesquier.